Accueil » Brèves

Le jardin des Tarots de Niki de Saint-Phalle

16 avril 2014 Pas de commentaires

Niki de Saint Phalle est une plasticienne, peintre, sculptrice et réalisatrice de films. Née à Neuilly-sur-Seine en 1930 ce n’est qu’en 1952 qu’elle commença à peindre après avoir été brièvement chanteuse.

AVT_Niki-de-Saint-Phalle_7422

Elle se fit connaitre pour ses « Tirs ». Durant ces performances, les spectateurs sont invités à tirer sur des ballons de baudruche remplis de couleurs, qui en explosant éclaboussent des assemblages de plâtre. Ceci la rendit celêbre et lui permit de rejoindre le groupe des « Nouveaux réalistes ». Ce groupe compte quelques personnalités tels que Yves Klein ou Christo.

Elle se maria en 1971 au sculpteur Jean Tinguely avec qui elle va avoir de nombreuses oeuvres en coopération. Celle dont nous parlerons aujourd’hui s’appelle le Jardin des Tarots. Construit entre 1979 et 1993 à Capalbio en Italie, il fut ouvert au public en 1998. A travers ce projet, Mme de Saint Phalle réalisa l’un de ses rêves de jeunesse.

Ce jardin consiste à reconstituer les 22 arcanes majeures du tarot. Niki de Sainte Phalle les a évidemment retravaillées, et on peut facilement reconnaitre l’influence du parc Guell, chef d’oeuvre de Gaudi en Espagne.

Voici les 22 arcances avec leurs spécificités dans le parc que je vous laisse découvrir en photo :

– Le Magicien (avec sa main recouverte de miroirs, et dont l’intérieur de la tête a été peint par l’artiste anglais Alan Davie).

27076257_m

– La Grande Papesse (hommage aux Jardins de Bomarzo). Avec, au centre d’un bassin, la Roue de la Fortune et ses jets d’eau
– La Force (figure féminine dominant la force brutale d’un dragon).
– Le Soleil (un oiseau posé sur un arc de cercle).
– La Mort, chevauchant un cheval.
– Le Diable, Le Monde, Le Fou
– Le Pendu (situé à l’intérieur de l’arbre de vie).
La Justice (figure féminine).

27078381_m

– L’injustice (machine enfermée dans la Justice)
– Les Amants (Adam et Ève en pique-nique).
– L’Ermite, La Tour
– L’Empereur (représenté à l’intérieur d’un château).
– La Luxure (une fontaine avec des femmes jouant dans l’eau).
– L’Impératrice (dont l’intérieur est entièrement aménagé en appartement recouvert de mosaïque de miroirs – c’est ici qu’a vécu et travaillé Niki de Saint Phalle durant la réalisation du Jardin).
– Le Chariot, l’Étoile, le Jugement.
– La Lune et la Tempérance.

Pour l’anecdote, ces structures sont conçues de façon à être entièrement anti-sismique et l’artiste et son mari y ont vécus à l’intérieur durant plusieurs années.

Vous pouvez retrouver Niki de Saint Phalle dans une exposition consacrée aux nouveaux réalistes au musée en herbe jusqu’au 5 janvier 2015.

Voici le site du musée en herbe : http://www.musee-en-herbe.com/

Partagez avec :
  • Digg
  • Twitter
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Wikio FR
  • Google Bookmarks

Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS.

Merci de vous conformer à la netetiquette.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>